fbpx

Préférez-vous avoir raison ? ou vivre heureux ?

Comme certains Flashback dans les films, je me souviens de leçons de vie données par mon Maître Tibétain.

C'était il y a de nombreuses années maintenant. Nous étions entrain de recevoir un enseignement Bouddhiste. Comme d'accoutumée, nous attendions patiemment l'arrivée du Maître en nous tenant debout. A son arrivée, nous nous inclinons devant lui en signe de respect et reconnaissance de sa grande sagesse. Le Maître, quant à lui, se prosterne une fois arrivé devant la statut du Bouddha exprimant ainsi lui aussi le profond respect pour la sagesse supérieure du Bouddha.
A notre tour de nous prosterner devant Bouddha puis de nous asseoir confortablement sur nos coussins sur lesquels nous resterons environ 6 heures (avec bien entendu quelques pauses).

Parmi les participants, il y avait les habitués et on commençait à se connaitre aussi bien que les membres d'une même famille. Puis de temps en temps on voyait arriver des nouveaux. Certains restaient, d'autres étaient de simples curieux.

Je me souviens de cette fois où une femme d'une cinquantaine d'années était adossée contre le mur un peu à l'écart dans le temple avec les jambes tendues devant elle. Sa posture était éloignée d'une attitude respectueuse vis à vis du lieu et du Maître mais comme elle était nouvelle on ne pouvait pas lui en vouloir. Bien qu'il aurait suffit d'un peu d'observer son environnement pour comprendre que quelque chose clochait ....

L'enseignement avait commencé depuis plusieurs heures et comme d'accoutumée, nous attendions la fin de l'enseignement pour poser nos questions. Et cette personne commenca à interrompre le Maître à maintes reprises en posant des questions ou tout simplement en le contredisant. A chaque fois le Maître a répondu avec pertinence et gentillesse mais cela semblait déranger la personne en question. La justesse des réponses ne laissait aucune place à quelconque brèche pour s'y engouffrer tant la logique y était implacable.

Je dois préciser ici que les Moines Bouddhistes pratiquent la rhétorique et la philosophie depuis l'âge de 6 ans. Ils participent également à des concours philosophiques dans le monde entier dans lesquels ils rencontrent des grands penseurs, philosophes et scientifiques et jusqu'à ce jour le Bouddhisme n'a jamais pu être remis en question par aucune des disciplines précitées. Si un jour c'était le cas, le Bouddhisme s'adapterait immédiatement à cette nouvelle vérité comme l'a recommandé le Bouddha il y a plus de 2500 ans. Il a dit ne croyez pas ce que je dis mais allez vérifier par vous-même. Si vous faites une expérience intérieure différente, que vous nous la partagez et qu'elle s'avère remettre en question les principes que je vous enseigne alors nous adapterons dans l'instant. C'est d'ailleurs cette ouverture d'esprit et cette flexibilité qui m'avaient séduit il y a plusieurs années quand j'avais tapé à la porte du temple.

Bref, les questions continuent à fuser et les réponses ne se font pas attendre. Il n'émane du Maître aucun agacement et au contraire il dégage une patience infinie accompagnée d'une compassion sans fond. Mais en face, ce n'est pas pareil. Cette femme commence à sentir le besoin de se justifier en précisant qu'elle est scientifique et qu'elle est reconnue dans son travail. Il lui avait déjà demandé à maintes reprises pourquoi elle se mettait en colère. La femme, aveuglée par son ego et son besoin d'avoir raison, ne pouvait même pas reconnaître son état émotionnel. Elle disait qu'elle n'était pas en colère. Mais nous tous en voyait pas qu'elle bouillait et qu'elle était sur le bord de l'explosion. Et là je me souviendrai toujours de la réponse du Lama.

Madame, nous ne remettons pas ici en cause votre intelligence qui est sans doute sans égale dans votre discipline. Mais ici il en est d'une toute autre question. Il n'y a pas de diplôme en Bouddhisme. Quant à votre colère je crois qu'elle ne m'est pas dirigée. Elle est juste le fruit de votre incapacité à être heureuse et détendue. Je n'en suis pas responsable. Il existe Madame plusieurs type d'intelligence. Mais si toute votre intelligence ne vous sert pas à être heureuse et en paix est-ce vraiment de l'intelligence ?

Malheureusement on a jamais revu cette dame. Notre premier ennemi sur le chemin qui mène au bonheur et à la paix intérieure : c'est l'orgueil ! On préfère avoir raison qu'être heureux !

à propos de Stéphane Cozzo

Thérapeute et neuroscientifique, c’est dès son plus jeune âge que Stéphane s’est mis en quête de plus de paix intérieure. Ayant été exposé à beaucoup de stress il était vital pour lui de trouver une solution à ses maux. Avec un esprit ouvert, il a parcouru le monde pour rencontrer toutes sortes de spiritualité avant de décider de poser ses bagages dans un monastère bouddhiste il y a quelques années. Les techniques qui lui ont été enseignées lui ont littéralement, dit-il, sauvé la vie.

>